dcsimg

EN | FR | 中文 | RU

 

L’AYEYARWADY

Aussi connue sous le nom de « La Rivière des Eléphants », l’Ayeyarwady a longtemps été un lien vital et le gardien des secrets du pays. La rivière se forme au sommet enneigé de l’Himalaya puis coule à travers environ 1550 kilomètres en passant par le centre du Myanmar pour enfin se jeter dans la mer d’Andaman.

Des centaines sinon des milliers de temples, stupas et nats peuvent être observés le long de ses rives. De nombreux visiteurs visitent la rivière, attirés par sa beauté légendaire ainsi que par les vestiges du passé qui la bordent.

Le passé turbulent du pays allié à son isolation politique ont entraîné un certain découragement des voyageurs de s’aventurer au sein de ses terres. Mais ce n’est plus le cas ! Le nouveau Myanmar, désireux de commencer un nouveau chapitre de son histoire, accueille désormais tous les visiteurs à bras ouverts, et les surprend par sa culture et les histoires racontées par son peuple. Les légendes et folklores racontant comment cette voie navigable est devenue ce qu’elle est ont été transmis de génération en génération, gardant en vie l’esprit de cette rivière. Des rois d’antan aux artistes d’aujourd’hui, l’Ayeyarwady continue de créer la surprise et d’inspirer tous ceux qui croisent son chemin.

L’AYEYARWADY

MYANMAR

Certains des heritages culturels les plus riches du monde se trouvent au Myanmar. Des coutumes et traditions uniques aux merveilles architecturelles, le Myanmar se démarque par son histoire fascinante s’ étalant sur des centaines d’années, ainsi que par la gentillesse de ses habitants.

MYANMAR

BAGAN

D’anciennes chroniques suggèrent que Bagan fût au 9e siècle la capitale culturelle et économique de l’empire Pagan. Cette ville digne d’un conte de fée est la demeure de plus de 2000 monuments répartis sur la vaste plaine. Les paysages captivants de ces milliers de temples, stupas et pagodes sont à coupler le souffle. Bagan a été conçue pour émerveiller et inspirer les locaux tout comme les voyageurs.

BAGAN

MANDALAY

Acclamée pour son art, son héritage religieux ainsi que ses temples impressionnants, la capitale très animée du Myanmar est devenue célèbre auprès des occidentaux après la parution du poème de Rudyard Kipling qui en porte le nom, «Mandalay». La capitale possède un incroyable patrimoine historique, ayant été colonisée par les Anglo-saxons puis envahie pendant la deuxième guerre mondiale, ce qui en fait une ville charmante dont ses secrets restent encore à être révélés.

MANDALAY

LES CITÉS ROYALES

Les cités royales furent un temps les capitales historiques du pays. Ces destinations concèdent non seulement un contexte culturel mais possèdent également leur propre histoire dans l’Histoire. Vous trouverez à Mingun la Pagode Hsinbyume, le plus beau sanctuaire bouddhiste d’un point de vue architectural. A Amapura se trouve un pont en teck d’une longueur de 1,2 kilomètres, construit avec plus de mille tuiles en teck. Ce pont est réputé pour les balades romantiques que l’ont peut y faire au crépuscule. La ville de Sagaing est quant à elle appréciée pour ses nombreux monastères ainsi que pour le charme de son centre-ville. Enfin Ava, ancienne capitale impériale des monarchies Birmanes entre le 14e et 19e siècle, que vous pourrez visiterer dans un chariot à cheval.

CITES ROYALES DE BIRMANIE

TANT KYI TAUNG

De l’autre côté de la rive, en face de Bagan se situe la pagode Tant Kyi, également connue comme étant le « Monastère de Verre ». Pourtant rarement visité par les touristes, c’est un des quatre piliers parmi les temples de Bagan. Cette relique sacrée fut imaginée par le roi Anawratha en personne en 1059 avant J-C. Visiteurs et moines peuvent se rassembler au sommet de la colline pour admirer la magnifique vue sur l’horizon.

TANT KYI TAUNG

AVA

Ava, connue sous le nom Inwa, située à 20km au Sud de Mandalay, est l’ancienne capitale impériale des royaumes Birmans du 14e au 19e siècles. Elle a été à plusieurs reprises détruite et reconstruite, puis finalement évacuée en 1839 après un tremblement de terre. Aujourd’hui, les touristes peuvent visiter Ava en calèche parmi les ruines et la végétation qui y a poussé.

AVA